Pionnières électroniques : discographie sélective

BBC :

Daphne Oram « Oramics », Paradigm Discs, 2007

Méconnue de son vivant, Daphne Oram n’a été redécouverte que récemment, grâce à cette très belle compilation rassemblée par Clive Graham du label Paradigm. De l’électronique primitive mais audacieuse, composée à l’aide de sa machine Oramics, produite entre 1957 et 77, dans son studio de Tower Folly dans le Kent.

BBC Radiophonic Workshop – A retrospective, The Grey Area/BBC Music, 2008

L’une des meilleures synthèse des créations du Workshop de la BBC, où figurent bien sûr Oram et Derbyshire, mais aussi deux productrices toutes aussi inspirées, Maddalena Fagandini et Elizabeth Parker. Leur sensibilité dans l’approche des sons et des émotions surclassent souvent les techniques de leurs confrères masculins comme Paddy Kingsland et Richard Attree.

White Noise, « An Electric Storm », Réédition Island UK, 2008

L’album culte de Delia Derbyshire, entre musique concrète, électronique Sci-Fi et comptines futuristes.

Delia Derbyshire « Electrosonic », Glo Spot Records, 2008

Un CD d’inédits de la plus active des productrices du BBC Workshop, hélas seulement disponible en édition limitée. Un must pour les amateurs et un futur collector.

USA :


Johanna Beyer « Sticky Melodies », New World Records

Un des rares CD entièrement dédié à l’art de Johanna Beyer, qui rassemble ici ses pièces pour musique de chambre et chorale.

Columbia – Princeton Electronic Music Center 1961-1973, New World, 2005

Avec notamment les toutes premières compositions d’Alice Shields et Daria Semegen, témoignant de la grande époque de recherche de ce studio de l’université de New York.

Pionneers Of Electronic Music, New World, 2007

Pour y découvrir les expériences 60’s de Pril Smiley, Alice Shields, Vladimir Ussachevsky et Otto Luening à Princeton.

Alice Shields « Apocalypse. An Electronic Opera », CRI, 1994

Les expériences de la pionnière Alice Shields, à la croisée de l’opéra et de la musique électronique.

New Music For Electronic & Recorded Media. Women In Electronic Music – 1977, New World Records, 2006

Rééditée récemment, voici la compilation mythique qui a rassemblé en 77 certaines des plus grands musiciennes électroniques de l’époque, comme  Pauline Oliveros, Johann Beyer, Laurie Spiegel et la première apparition sur disque de Laurie Anderson, la plus célèbre de ces artistes issus des avant-gardes américaines.

Laurie Spiegel « Obsolete Systems », 2001

Une rétrospective idéale des travaux sixties et seventies de cette pionnière de la computer music. Cette compile contient notamment de très belles pièces éthérées comme « A Cosmos » et « Immersion » , ainsi que le fantastique « Drums », chef d’œuvre de percussions hypnotiques.

Pauline Oliveros « Four Electronic Pieces 1959-1966 », Sub Rosa 2009

Pauline Oliveros « Electronic Works », Paradigm, 1997

Deux compilations historiques rassemblant de longues pièces intenses et méditatives d’Oliveros, issues de ses premières expériences menées au cours des années 60. Typiques de l’art de la tape music de l’époque et du fameux synthétiseur Buchla.

Louis & Bebe Barron « Forbidden Planet – Original MGM Soundtrack », Small Planet/Zyx Music,1989

La réédition de la toute première B.O électronique de l’histoire du cinéma. Parfois hardu à l’écoute, cet album n’en demeure pas moins une référence pour tous les passionnés d’histoire électro.

Laurie Anderson, « Big Science », Warner, 1982

Laurie Anderson, « Mister Hearbreak », Warner, 1983

Les deux premiers albums de l’artiste multimédia américaine, aux confins de l’art, la pop et l’expérimentation. Grands succès publics à l’époque.

Laurie Anderson « Rien dans les poches / Nothing In My Pockets », 2009, Editions Dis-Voir

La dernière sortie de l’artiste américaine, un livre-CD en forme et de carnet de route, réalisé à l’origine pour l’émission, l’Atelier de Création Radiophonique de France Culture. Le tout est disponible en deux éditions, l’une française, l’autre anglaise, chez le même éditeur. Préférez l’édition originale en langue anglaise, à commander en ligne chez Dis-Voir (http://www.disvoir.com) ou sur les sites classiques de type Amazon.

Kelli Hand, « The Art Of Music », 1997, !K7

La techno minimaliste et rigoriste d’une pionnière oubliée de la techno américaine.

France :


Eliane Radigue « L’île Ré-sonante », Shiiin, 2005

Le sommet minimaliste et radical de la pionnière électronique française.

Beatriz Ferreyra « La rivière des oiseaux », Motus, 2003

Une symphonie électro-acoustique évoquant de façon abstraite, les jungles luxuriantes du continent sud-américain.

About these ads

2 Responses to “Pionnières électroniques : discographie sélective”


  1. 1 Susan Frykberg 6 juillet, 2010 à 11:07  

    Great Site!

    would you like to put my CD on it too – Astonishing Sense of Being Taken Over By Something Far Greater Than Me. Earsay editions


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 47 followers

%d bloggers like this: