Archive for the 'Histoire de la musique' Category



Digital & Nueva Cumbia : freestyle de ritmos

Auteur : Jean-Yves Leloup
Version longue et inédite d’un article publié à l’automne 2011 dans le magazine Tsugi.
L'équipe du label Zizek de Buenos Aires

L’équipe du label Zizek de Buenos Aires

Entre folklore, bricolages numériques et culture du sound-system, une nouvelle vague de musiciens et de DJs de Buenos Aires revitalisent les rythmes ancestraux de la cumbia et de toute la musique sud-américaine. Avec El Remolón, Chancha Via Circuito ou El Hijo De La Cumbia, vous n’écouterez plus jamais un bandonéon ou une flûte de pan de la même manière.

Un soir de septembre, un rythme de cumbia synthétique envahit le 104. Le tranquille et placide El Remolón vient de lâcher depuis son laptop, « Bolivia », un titre lent, à la mélodie heureuse et entêtante, flirtant avec le dub, porté par un groove paresseux (c’est le sens du mot « remolón »). L’effet est immédiat. Ces anciennes Pompes Funèbres parisiennes, reconverties en vaste établissement culturel, s’imprègnent d’une sensualité qu’elles n’ont sans doute jamais connu par le passé. La douceur du tempo libére les corps, les filles ondulent gracieusement les bras, les sourires s’affichent sur le visage de chacun des danseurs. Pour certains, c’est comme une révélation, voire une épiphanie. Le son à la fois électronique et latin de cette nouvelle vague venue de Buenos Aires, encore totalement inconnu en France, possède une telle fraîcheur, et un tel caractère novateur, qu’il semble effacer en quelques mesures, plus de vingt ans d’histoire de house, de techno ou d’électro.

Parfois, tout en pianotant sur son ordi, El Remolón, le sourire en coin et la chemise à fleur, empoigne le micro, interprétant une chanson au charme cadencé, entre rap tranquíl et confidence de crooner. Son set, à la fois cool et magistral, se termine par une étrange forme de transe, portée par une voix en boucle déclamant un simple mot, « bailando » (en français « dansant »), noyé dans la réverb et de lointains échos de percussions.  Lire la suite ‘Digital & Nueva Cumbia : freestyle de ritmos’

THE ELECTRIFYING MOJO : SOCRATE NOIR

Texte : Jean-Yves Leloup. Image : Le bitume lézardé du centre-ville de Detroit par Pierre-Emmanuel Rastoin


Le documentaire, The Cyles Of The Mental Machine : Sur les traces d’Electrifying Mojo , évoque la figure légendaire de cet animateur radio qui a inspiré toute la scène de Detroit, à l’heure de l’émergence de la techno.

Prochaine diffusion du film le samedi 6 avril 2013 à 20h30 au Forum des Images dans le cadre de la programmation "En avant la musique : musique et société" (Facebook Event / Achat de billets en ligne) en présence de la réalisatrice et de Matthieu Guillien, professeur en histoire des musiques électroniques à la Sorbonne Nouvelle.

Le DVD est disponible à la vente notamment chez Amazon.

C’est à un voyage initiatique que nous invite Jacqueline Caux, réalisatrice de ce documentaire émouvant. Un trip qui, s’il est motivé par la passion de cette auteure et artiste pour les rythmes machiniques de la Motor-City, remonte aux sources de la musique noire américaine et dresse un portrait humaniste de la capitale techno. Traversant la ville de part en part, elle visite ainsi studios, clubs, églises, ateliers, immeubles abandonnés et terrains en friche, tout en évoquant les racines blues et gospel du genre, les événements sociaux et politiques qui ont secoué la ville depuis les émeutes de 67 et la crise de 73, sans oublier la grande époque du label Tamla Motown, et bien sûr la naissance de l’électronique moderne. Il y a quelques grands moments dans ce film. Une longue scène, filmée à l’église, où un génial pasteur, habité par la soul, électrise la foule. Et une autre, tournée à l’intérieur du petit club, Bert’s, où se succèdent jeunes musiciens de jazz, rappeurs en herbe et vieilles mamas venant crier leur amour du rhythm & blues. On y rencontre aussi Carl Craig, on pénètre les studios de Submerge et l’on comprend un peu mieux ce qui semble lier ces musiciens à « cette ville au charme tout à la fois puissant et paradoxal ». Lire la suite ‘THE ELECTRIFYING MOJO : SOCRATE NOIR’

Les pionniers de la musique électronique britannique

Séance spéciale, avec deux documentaires et une mini-conférence, du cycle Musiquepointdoc à la Gaîté Lyrique : "les pionniers de de la musique électronique britannique".

Le mercredi 20 février à 19h30, Audiorium de la Gaîté Lyrique, 3bis rue Papin – 75003 Paris. Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros / 5 euros

Réservations

THE DELIAN MODE Réal. : Kara Blake (Québec, 2008, 25’, vostfr)

Ce film retrace la vie mouvementée de Delia Derbyshire. Pionnière de la musique électronique, elle créa notamment le thème désormais célèbre de la série Doctor Who dans le cadre des ateliers radiophoniques de la BBC. Plongeant dans l’univers créatif de Derbyshire, The Delian Mode transpose l’univers sonore unique de l’artiste, tout en rendant hommage à une femme dont l’influence est toujours aussi déterminante depuis quarante ans.

PRACTICAL ELECTRONICA 

Réal. : Ian Helliwell (Royaume-Uni, 2012, 61, vostfr)

Portrait de Fred Judd, un ingénieur ayant contribué à l’histoire de la musique électronique britannique. Voici l’histoire d’un ingénieur officiant pour les radars de l’armée pendant la Seconde Guerre Mondiale et qui, dans les années 50 et 60, s’entoura – pour ses expérimentations – de machines monstrueuses, dont un prototype de synthétiseur conçu avec la collaboration de son épouse Freda. Un formidable docu-hommage sur ce précurseur, mélange brillant d’images d’archives, de collages et de séquences animées, par l’un des meilleurs cinéastes expérimentaux actuel (Etrange festival 2012).

Séance précédée par "L’âge des pionniers", une conférence de Jean-Yves Leloup (durée : 30′)

Sous la forme d’une mini-conférence, illustrée en sons et en images, Jean-Yves Leloup évoquera le contexte de l’émergence des studios et laboratoires de musique électronique au cours des années 1950 et 1960, en Europe et aux Etats-Unis, et leur influence sur les générations de musiciens qui les ont suivi.

Jean-Yves Leloup : artiste sonore et DJ au sein du duo Radiomentale, journaliste et critique, il est l’auteur de trois ouvrages, Global Techno (1999), Digital Magma (2007) et La musique électronique (2012), ouvrage gratuit et en ligne, publié par le site Olats.org.

Beat Bang, une histoire de la musique électronique (1988-2011) sur iPhone et tablettes

Beat Bang, c’est l’histoire des musiques électroniques de 1988 à 2011, depuis la techno industrielle, les esthétiques avant-gardistes jusqu’à celles du dancefloor. À découvrir dans une application ludique notamment sur tablettes et smartphones.

Très grande qualité des textes de la part d’une équipe de journalistes belges, rassemblés par La Médiathèque de la communauté française de Belgique.

Toutes les infos en cliquant ici

Lire ou relire "Techno Rebels : The Renegades of Electronic Funk"


Dan Sicko est décédé le 28 août dernier. Le journaliste américain, qui avait vécu les premières heures de la techno de Detroit, s’était penché sur les origines de ce mythe musical moderne dans « Techno Rebels », un livre historique considéré comme un ouvrage de référence par les amateurs de musique électronique.

Nous republions ici la courte chronique que nous lui avions consacré à l’occasion de la sortie de la nouvelle version de l’ouvrage.

Le mouvement techno s’est bâti sur un mythe fondateur, celui de Detroit et de la Sainte Trinité de ses musiciens pionniers : Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson. On connaît donc le mythe mais finalement assez peu l’histoire, la vraie. Publié en 1999, et largement revu dans sa nouvelle édition, le livre de Dan Sicko Techno Rebels raconte avec force détails (et dans un anglais facile) les premières années de nos techno-pionniers. Le livre démarre au début des 80’s, au sein de la scène des high-school parties, dans laquelle adolescents et étudiants, noirs ou blancs, vibrent au son de Kraftwerk, Telex, Visage, Moroder ou l’italo-disco. Au fil de l’ouvrage, l’auteur, originaire de Detroit lui-même, évoque les DJs pionniers de l’époque comme Ken Collier, The Wizzard (Jeff Mills) ou Mojo ainsi que leurs héritiers des années 1990 comme Carl Craig et UR. Il détaille la production de la mythique compilation Techno : The New Dance Sound of Detroit, la rencontre des pionniers avec la scène rave anglaise, les débuts discographiques de Jeff Mills dans la musique industrielle, les premières soirées du Music Institute où officie le jeune Richie Hawtin ou, plus amusant, la découverte par le même Hawtin du hardcore hollandais, tendance hooligan et facho. Le livre regorge aussi d’anecdotes croustillantes. Saviez-vous que le surnom de Juan Atkins était Obi Juan ? Et que les pontes du label anglais ZTT avait imaginé faire signer le duo Juan Atkins-Derrick May afin de les transformer en Pet Shop Boys noirs ? (JYL)

Dan Sicko Techno Rebels, The Renegades of Electronic Funk – second edition revised and updated (Wayne State University Press)

Larry Levan sur la BBC 6 Music

La statio radio britannique vient de mettre la main sur quatre heures d’enregistrement d’un mix de 1979, du DJ de légende, Larry Levan.

Enregistrée lors du 2e anniversaire du club, le Paradise Garage, et diffusée alors en live sur une station radio new-yorkaise, ce mix est une rareté car il existe très peu d’enregistrements de ce DJ décédé en 1992 à l ‘âge de 38 ans et considéré par de nombreuses personnalités de l’univers de la dance-music, comme l’un des premiers DJ de l’ère moderne et l’un des plus audacieux de son temps.

Un mix très disco et résolument vocal, dont l’énergie et la tension continue, proches la transe, nous font un peu mieux comprendre les récits exaltés qu’ont souvent livré les adeptes de cette discothèque mythique de la fin des années 1970 et du début 1980.

À écouter sur le  site de la station radio  jusqu’au 31 juillet 2011. (attention, il y a toute une présentation, en anglais, du Paradise Garage, de l’histoire de cette bande, avant le lancement du mix).

Black To The Secret Technology, une conférence de Pierre Deruisseau

À découvrir, sur Vimeo, une conférence absolument passionnante pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de la musique noire et futuriste, de Sun Ra à Underground Resistance. Pierre Deruisseau, fondateur du site http://www.astrophonique.net, évoque les mythes qui traversent l’histoire de la musique noire, des débuts de l’esclavage à l’émergence du hip hop et de la techno.

Liens Vimeo ci-dessous : Lire la suite ‘Black To The Secret Technology, une conférence de Pierre Deruisseau’

Le corps-machine, une conférence de Jean-Yves Leloup

À voir sur Vimeo, une conférence illustrée en son et en image, présentée début 2011 à Bruxelles au cours du séminaire Corps-Machine de l’ERG (École de Recherches Graphiques).

Jean-Yves Leloup y aborde les thématiques liées au corps humain face aux dispositifs électroniques d’écoute et de production musicale, tant du point de vue de l’artiste que de celui de l’auditeur. Il évoque tour-à-tour le concept de man-machine imaginé par les musiciens de Kraftwerk jusqu’aux recherches de nouvelles interfaces développées par les ingénieurs et musiciens électroniques, en passant par la notion d’écoute immersive développée par les avant-gardes musicales du 20e siècle et célébré au sein de la scène techno, sans oublier  les expériences d’écoute nomade initiées dans le champs des arts plastiques et sonores.

Vidéo et sommaire ci-dessous : Lire la suite ‘Le corps-machine, une conférence de Jean-Yves Leloup’

We Are The Future : petite anthologie de la musique électronique

Une excellente émission de radio, disponible en ligne sur Soundcloud, dédiée à l’histoire de la musique électronique au cours du 20e siècle.

J’ai eu récemment l’occasion d’être interviewé par Simon Gendrot, un jeune et talentueux étudiant de l’ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Son de paris), à propos de l’histoire de la musique électronique au cours du 20e siècle, des Futuristes italiens à la techno minimale, en passant par la musique concrète, Kraftwerk ou encore les aventures du label Warp. Cette émission de radio tout à fait réussie,  passionnante pour ses documents sonores et ses choix musicaux, est à écouter sur Soundcloud.

Ecoutez l\’émission \"We Are The Future\".

"Radio-Activity, it’s in the air for you and me"

Auteur : Jean-Yves Leloup

L’histoire de la musique possède ses tubes visionnaires. Tristement visionnaires.

La pochette du 45 tours publié en 1976, qui connaît un énorme succès notamment grâce à la station Europe 1

En 1975, Kraftwerk chante l’âge nucléaire sur Radio-Activity, un album-concept génial accompagné d’un single qui connaît un immense succès en France (plus d’un million d’exemplaires). Sur fond de cœurs synthétiques et de code morse, Ralf Hütter évoque avec mélancolie le thème de la radioactivité. Les paroles de la chanson, plutôt ironiques (« Radio-activity, it’s in the air for you and me, tune in to the melody ») font référence à cette menace invisible et pourtant bien réelle, qui semble flotter dans les airs. En Allemagne, l’époque est en effet à la contestation de l’énergie nucléaire, portée par un puissant mouvement écologiste et pacifiste, qui deviendra plus tard le parti des Verts (Die Grünen).

Seulement voilà, selon leur biographe Pascal Bussy (auteur de Kraftwerk, le mystère des hommes-machines, paru au Camion Blanc), quelques grincheux ne captent pas vraiment l’humour du groupe, surtout que celui-ci apparaît dans certaines de ses photos de presse, visitant une centrale nucléaire, équipé de blouses blanches. Pour un groupe aussi perfectionniste en matière d’esthétique comme de communication, la réception du single est considérée comme un échec. En 1991, lorsque la formation de Düsseldorf publie The Mix, un best of remixé de ses plus grands tubes, Ralf Hütter revoit entièrement les paroles. « Radio-Activity » devient alors un titre écolo, techno et militant, porté par un beat plus appuyé (et magistralement remixé par François Kevorkian), dans lequel il évoque les catastrophes de « Tchernobyl, Harrisburg, Sellafield et  « Hiroshima » ainsi que la « contamination et la mutation des populations ». Lire la suite ‘"Radio-Activity, it’s in the air for you and me"’



Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 47 followers