Posts Tagged 'disco'

Interview : Peter Shapiro, aux origines du clubbing

English & original version below

"Turn The Beat Around : histoire secrète de la disco", excellent ouvrage consacré à l’histoire de la disco et du nightclubbing est enfin paru en octobre 2008 en version française chez Allia.

Son auteur, Peter Shapiro, répond à nos questions.

En savoir plus sur le livre : http://www.alliaeditions.com/Catalogueview.asp?ID=435

Pourquoi avoir choisi, comme point de départ de votre ouvrage sur la disco, la période de la seconde guerre mondiale, à Berlin et à Paris ?
Je crois que l’idée fondamentale de la disco, c’est un DJ jouant une suite spécifique de disques (et pas seulement ce qui est populaire) face à un public spécifique. Et je crois que la première fois que cela est arrivé, c’est avec les Swing Kids dans l’Allemagne d’Hitler, et avec les Zazous français sous l’occupation. Bien sûr, auparavant, on a pu observer des gens en train de danser sur des disques plutôt que sur la musique d’un orchestre, mais ces gens-là ne dansaient finalement que sur la musique des hits-parade, et non pas sur une sélection musicale spécifique, comme ce fût le cas avec les Zazous. Et puis le fait d’avoir choisi cette période démontre ma croyance dans le fait que le disco, en tout cas telle qu’il est souvent perçu aujourd’hui, est en fait né de périodes historiques terribles, et qu’il se passe beaucoup de choses sous sa surface, d’apparence heureuse.

Quels sont les points communs entre l’émergence de la scène club new yorkaise, et ces premières ébauches de clubbing observées à Paris et à Berlin, pendant la guerre ? Les contextes politiques et sociaux peuvent-ils être comparés ?
Le lien commun, c’est celui que l’on peut faire entre une ville, un environnement, et une situation culturelle et politique particulièrement dégradées. Bien sûr, la situation new yorkaise a peu de choses à voir avec les horreurs que l’on a pu connaître en Europe, au cours de la seconde guerre mondiale, mais la situation de la ville à cette époque, dans les années 70, était assez desespérée. Cette ville fût en quelque sorte oubliée. New York était vraiment au bord du gouffre. Les industries quittaient la ville, en même temps que l’on observait la migration en mass, de la middle-class blanche vers les banlieues. Ces deux phénomènes entraînèrent une baisse sensible des revenus de la ville, provenant des impôts de la part des habitants comme des entreprises. En parallèle, New York accueillait un grand nombre d’immigrés venus d’Amérique du Sud et des Caraïbes, à qui la ville était dans l’impossibilité d’offrir un programme social décent, capable de les intégrer dans la société. Dans le même temps, les flux de drogues et d’armes ont considérablement augmenté, et la ville pouvait à peine payer les salaires de ses policiers ou de ses pompiers. New York fonctionnait à peine comme une métropole normale, ses habitants semblaient n’être soumis à aucune loi, le tissu social s’est littéralement désintégré du fait de décisions catastrophiques en matière d’urbanisme. En réaction à une telle situation, ou dans celle de l’Europe occupée par les forces hitlériennes, l’immersion totale dans une culture du plaisir et de l’insouciance sembla être la réponse la plus radicale. Ce que fût effectivement la culture disco.
Lire la suite ‘Interview : Peter Shapiro, aux origines du clubbing’



Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 50 autres abonnés