Posts Tagged 'Versatile'

Etienne Jaumet, Analord

Avec Night Music (Versatile), ce musicien échappé du duo Zombie Zombie, signe un premier album résolument trippant, qui dynamite le krautrock et la « kosmische musik » des années 70.

l_004c6b1e212c3de81ebbe4b12a290df5

Rencontre et interview, par Jean-Yves Leloup.

Lorsque l’on pénètre l’appartement d’Etienne Jaumet, le Français affiche la mine réjouie du gamin venant de déballer, au pied du sapin, son plus beau cadeau de Noël. Trônant au milieu du salon, son nouveau synthé, une copie du fameux Moog 55, vient en effet tout juste d’être livrée. Au mur, trois pochettes d’albums sixties signés Walter Carlos, finement encadrées, semblent confirmer que ce musicien de 38 ans, pourtant formé au saxophone, voue une passion dévorante pour ces instruments électroniques qui ont fait les beaux jours psychédéliques de la musique planante.

D’ailleurs, son premier album solo, dominée par « For Falling Asleep », long titre barré de vingt minutes, n’est pas sans évoquer les disques les plus créatifs de la grande époque de l’électronique cosmique. Construites autour d’un spasme de boite à rythme (l’éternelle TR 808), ses nappes vintage, ses boucles de synthés et ses complaintes de saxophone en forme d’incantation cosmique, possèdent une rare puissance sur les esprits qui, l’espace d’une quarantaine de minutes, souhaitent se débrancher du quotidien et rêver à un monde libéré du poids de l’apesanteur.

Cependant, malgré cette filiation avec les grandes utopies qui ont marqué les 70’s, Night Music évite avec élégance le piège de la nostalgie baba-cool, grâce à une maîtrise très personnelle de ces effets d’errance et d’extase, et à un mixage confié à Carl Craig. Son art de la retenue et de l’hypnose a apporté aux très belles divagations de Jaumet, une clarté et une vigueur que ne possédaient ni A Land For Renegades, le premier CD Zombie Zombie, ni même de nombreux albums seventies. C’est là l’un des traits marquants d’une nouvelle vague de musiciens et de DJs actuels qui, du génial et agité Romain Turzi, en passant par l’équipe de Dirty ou les plus tranquilles Studio, ont réussi à puiser dans cette époque lointaine une certaine liberté formelle ainsi qu’un sens de l’évasion et de la catalepsie.

http://www.myspace.com/etiennejaumet

Lire la suite ‘Etienne Jaumet, Analord’



Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 51 autres abonnés